Point[s] d'accroche

Pensées plurielles féministes autour du genre, du sexe et des sexualités

Sciences humaines

Peut-on devenir et s’affirmer sujet par-delà le pénis puissant et le clitoris érectile ?

Couverture du dossier 1 par Elisa Frantz

Les études féminines, féministes et de genre ont depuis bien longtemps déconstruit les notions d’homme/femme, féminin/masculin, féminité/masculinité. Et pourtant les termes « homme », « femme », « féminin », « masculin », « féminité », « masculinité » continuent …


Résistances et subversions des normes sexuelles dominantes dans l’expérience du cancer de la prostate : un horizon possible ?

Louis Braverman

Avec plus de 50 000 nouveaux diagnostics chaque année en France, le cancer de la prostate est le cancer masculin le plus fréquent. Comme d’autres cancers et de nombreuses maladies chroniques, cette pathologie modifie le rapport à soi et le …


Pour une dissémination (du) phallique. Judith Butler et la construction du corps

Beatriz Santos

Dans la mesure où le phallus signifie, sa signification est toujours aussi sujette à modifications.

            Judith Butler, Ces corps qui comptent

Le corps, vivant dans le mode du devenir et avec la possibilité constitutive de devenir toujours différent, est ce …


Femmes transgressives dans les littératures francophones. Le sujet féminin à l’épreuve du crime

Hélène Barthelmebs-Raguin

« Femme, ton cri me tue.

Ton crime tu. »

Eugénie Léger

Réfléchir aux implications de la locution « s’affirmer sujet » pour les femmes, c’est se poser bien vite la question du pouvoir, qui nous amène à nous …


S’inscrire par-delà le cadre binaire hétérosexiste : pourquoi cela reste-t-il de la science-fiction ?

Laurent Camerini

Prédestination (2014) de Michael et Peter Spierig : l’éternelle binarité (déterminisme biologique et construction sociale)

 « Un paradoxe de prédestination ». Dans ce film, dont l’un des thèmes est le voyage dans le temps, un jeune homme se rend …


Appel n°1

Les études féminines, féministes et de genre ont depuis bien longtemps déconstruit les notions d’homme/femme, féminin/masculin, féminité/masculinité. Et pourtant les termes « homme », « femme », « féminin », « masculin », « féminité », « masculinité » continuent …