Point[s] d'accroche

Pensées plurielles féministes autour du genre, du sexe et des sexualités

DOSSIER N°1 / Comment devenir et s'affirmer sujet par-delà le pénis puissant et le clitoris érectile ?

LES MARGINALES / Le néo-burlesque est-il toujours aussi « nouveau » lorsqu’il ne questionne pas les codes de la féminité qu’il met en scène ?
ARCHIVES / Hier et aujourd’hui, ici et ailleurs, la parole féministe s’est et continue de s’élever, se révolter, s’affirmer, s’épanouir...
ARCHIVES / Lorsque les mouvements féministes apparaissent, la chanson féminine devient engagée, continuant de se faire l’écho des luttes des femmes, mais désormais dans l’intention de changer leur condition.
LES MARGINALES / Dans Les Funambules, Stéphane Corbin a voulu « témoigner en musique de la réalité des vies des homosexuels » dans l’espoir de dépasser les mythes et renouveler les représentations.

Point[s] d’accroche est une revue francophone à comité de lecture qui accueille et confronte des pensées plurielles féministes autour des questions de genre, de sexe et de sexualités. Chaque numéro est consacré à une problématique précise qui est discutée par des chercheurEs, intellectuelLEs, artistes et professionnelLEs dans le cadre d’une approche pluridisciplinaire, d’un ancrage interculturel et d’une parole déhiérarchisée. Par ailleurs, la rubrique « Les Marginales » permet une interactivité avec les lecteurs et les lectrices de la revue qui sont invitéEs à proposer des réflexions sur l’actualité politique et culturelle qui soulève des enjeux féministes et de genre.

Sont ainsi mis en évidence les points d’accroche : à savoir, ce qui dialogue, et au contraire, ce qui fait difficulté dans le dialogue, concernant les perspectives féministes et de genre dans un contexte interculturel incluant les cultures LGBTQI et la prolifération des genres. Le débat étant suscité par les différences de disciplines (littérature, arts, psychanalyse, philosophie, anthropologie, sociologie, droit, histoire…) mais aussi de positions théoriques.

Il ne s’agit pas d’aplatir les termes et les implications théoriques et politiques par une hospitalité donnée à tous les points de vue, mais bien de créer des ponts entre des approches habituellement cloisonnées, de faire vivre une mémoire des pensées diverses et des luttes menées, autrement dit d’affirmer une généalogie et de la transmettre.

Telles les Marginales qu’avait imaginées Virginia Woolf afin de combattre les fascismes et l’extinction de la pensée, les éditrices de la revue souhaitent mobiliser les questionnements et les relectures des textes et discours d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs, en croisant les voix de la vie militante, universitaire, et celles de la vie quotidienne.

Plus que jamais la revue Point[s] d’accroche invite aujourd’hui à lutter contre les raisonnements terroristes par la réflexion féministe et l’échange ouvert et attentif entre les différents points de vue sur des questions de genre où la pensée accroche.


Consignes aux auteur-E-s

Les résumés (500 signes espaces comprises) sont à envoyer en français.

Concernant l’Appel n°1, les résumés sont à envoyer pour le 1er juin 2015 ; les textes et créations correspondant aux résumés sélectionnés par le Comité scientifique seront à envoyer pour le 30 septembre 2015.

Modalités d’envoi
Les contributions doivent être envoyées par voie électronique à pointsdaccroche@gmail.com.

Format du fichier
Les contributions doivent être soumises au format doc. ou docx.

Langue
Les contributions doivent être rédigées en français. Elles doivent être inédites.

Nombre de caractères
Les contributions peuvent compter jusqu’à max. 30 000 caractères (espaces et notes comprises).

Typographie
Veuillez respecter les règles de ponctuation et de typographie.
Les lettres majuscules doivent être accentuées, le cas échéant.
Pour les siècles, veuillez écrire le nombre en chiffres romains suivis par l’adjectif ordinal abrégé (ex : XVIIIe siècle).

Mise en page
Le corps du texte doit être formaté selon les paramètres suivants :
– Police d’écriture : Times New Roman.
– Taille de caractère : 12.
– Alignement du texte : justifié.
– Interligne : double.
– On ne compte que deux niveaux de titres, séparés du texte par une espace.

Références
Les notes de bas de page doivent être insérées en utilisant la fonction « Note de bas de page » de votre logiciel de traitement de texte. L’appel de note est placé en dehors des guillemets lorsqu’il s’agit de référencer une citation.

Toutes les citations doivent être suivies d’un appel de note et les références bibliographiques doivent apparaître en note de bas de page. Les citations en exergue doivent être alignées à droite.

Les citations de trois lignes ou plus doivent être présentées sans guillemets, précédées et suivies d’un retour à la ligne, à simple interligne et en retrait d’un centimètre à gauche et à droite, comme dans l’exemple suivant :

On pourrait émettre l’hypothèse suivante : si, après les années 1960, le sexe et la sexualité sont devenus le théâtre principal de l’exercice de la liberté des femmes, ce fut peut-être parce qu’une sexualité de type sériel était étroitement associée au pouvoir masculin. Cependant, même si les conditions propres aux rencontres se sont intensément sexualisées pour les hommes comme pour les femmes, et même si la sexualité est devenue un indice du statut pour les deux genres, leur sexualisation n’a pas emprunté le même chemin.[1]

[1] Eva Illouz, Pourquoi l’amour fait mal ? L’expérience amoureuse dans la modernité, trad. Frédéric Joly, Paris, Seuil, coll. «Essais», 2012, p. 148-149.

Les références bibliographiques en bas de page doivent être rédigées selon les normes du modèle européen :

1. Présentation pour un volume : Monique Wittig, Le Corps lesbien, Paris, Minuit, 1973, p. 45.

2. Présentation pour un texte tiré d’un recueil ou d’un ouvrage collectif, ou pour un chapitre de livre : Zahra Ali, « Décoloniser et renouveler le féminisme », dans Zahra Ali (éd.), Féminismes islamiques, Paris, La fabrique éditions, 2012, p. 220.

3. Présentation d’un article tiré d’une revue : Alison Péron, « Du théorique au poétique : portraits croisés de Violette Leduc et de Monique Wittig », dans Miroir/Miroirs, n°4, 1er semestre 2015, p. 96.

4. Présentation d’une page tirée d’un site internet : Anaïs Frantz, « Les Funambules de Stéphane Corbin ou L’amour pour tous », dans Point[s] d’accroche, 09/04/2015, url : http://www.pointsdaccroche.com/marginales/les-funambules-de-stephane-corbin/

Veuillez employer les abréviations latines « op. cit. » (pour un ouvrage, article ou chapitre déjà cité), et « Ibid. » (pour citer la même référence qu’à la note précédente).

Contenu multimédia
Du contenu multimédia peut être intégré aux contributions. Il doit être envoyé en format .jpg ou par le biais du lien url.

Résumé
Chaque contribution doit être accompagnée d’un résumé en français, comptant chacun environ 400 mots.

Mots clés
Chaque contribution doit être accompagnée de 5 mots clés séparés par des virgules, ordonnés du plus général au plus spécifique.

Notice bio-bibliographique
Chaque contribution doit être accompagnée d’une notice bio-bibliographique comptant environ 500 caractères (espaces comprises), dans laquelle le contributeur se présente sommairement.

Politique éditoriale

La revue est soutenue par l’association Archive : Claude Simon et ses contemporains (ARCS).
*
La revue Point[s] d’accroche redéfinit à chaque Dossier le Comité scientifique qui sélectionne, relit et discute les articles proposés.
– Comité scientifique du Dossier 1 : Clélia Barbut, Jeanne Brun, Mireille Calle-Gruber, Monique David-Ménard, Audrey Lasserre, Chloé Maillet, Chantal Zabus
*
– Webdesign et illustrations : Elisa Frantz
– Développement web : Damien Richard